News

Le conseil d’Andy

Faites que votre idée devienne son idée

 

« C’est applicable à tout ce que l’on fait avec le cheval même l’immobilité.

Par exemple, au lieu d’essayer d’empêcher le cheval de bouger, laissez faire l’erreur et corrigez pour qu’il soit confortable quand il ne bouge pas, mais inconfortable si il bouge.

Entre autres, c’est faire en sorte que tout ce que vous voulez lui profite, et tout ce que vous ne voulez pas, ne lui profite pas. Je peux appliquer cette idée à un chargement dans le van par exemple : travaillez derrière le van avec des mobilisations des épaules, hanches, etc… menez le cheval dans le van, et offrez-lui des carottes. Au lieu de forcer le cheval d’aller dans le van, faites-en sorte que cela lui profite d’être dans le van. Le cheval va inévitablement chercher le confort.

Même sauter un obstacle : si je travaille le cheval sur le plat pendant quelques minutes, puis je saute un obstacle, j’arrête et j’enlève toute pression : il va rapidement comprendre que sauter lui profite. Mon idée et son idée deviennent la même. Ce principe peut être appliqué à toute intervention avec le cheval : que la « mauvaise » réponse est difficile, mais la « bonne » réponse est facile et profitable pour lui., que mon objectif devienne son objectif. »

 

Andy Booth

 

 


En raison de la raison sanitaire actuelle, il est possible que les délais de livraison soient plus longs qu’à l’habitude.