InspirationsNews

Les coulisses du séminaire

Le mois dernier, nous avons interviewé Andy afin qu’il vous raconte pourquoi il est venu vivre à Bordeaux et les raisons de l’existence du séminaire Horseman Science.

Aujourd’hui, on a eu envie de vous faire plonger avec nous dans les coulisses de notre évènement favoris !

Des mois d’organisation, une vingtaine de personnes mobilisées, de nombreux partenariats et on vous l’avoue un peu de stress… afin que vous puissiez venir vivre avec nous deux jours exceptionnels de partages et émotions.

 

Retrouvez Andy, il vous en parlera mieux que personne …

 

Questions à Andy Booth :

 

Pour vous, qu’elle est la raison d’être du séminaire Horseman Science ?

Pendant des années, j’ai parcouru le monde pour donner des stages, des cours. A chaque fois, j’avais ce sentiment que les élèves se sentaient isolés une fois le stage fini. Ils voulaient évoluer davantage et continuer dans cette nouvelle approche…

 

Par le biais des formations en ligne, nous créons une communauté de gens passionnés qui s’entraident, et qui évoluent ensemble. Il était important pour nous, mais aussi pour eux, qu’il y ait un évènement qui leur permette de se rencontrer et de nous rencontrer, mais aussi un moment en immersion pour continuer leur apprentissage.

Nous avons une équipe de formateurs, que nous recrutons parmi nos meilleurs élèves. Ils ont des qualités professionnelles et humaines indéniables. Je leur ai donc proposé d’être présents à mes côtés pour cet évènement pour pouvoir aider et inspirer le plus de monde possible.

Des élèves en ligne, qui communiquent chaque jour sur leur évolution depuis leur entrée en formation, de nombreux cavaliers demandent à suivre aussi le séminaire pour apprendre, comprendre ou tout simplement découvrir cette démarche vers le cheval.

 

Cette année le thème est « De l’éducation à la compétition », pourquoi avoir choisi ce sujet ?

Le cavalier de compétition est de plus en plus conscient de l’importance de la santé mentale et émotionnelle de son cheval pour performer sur un terrain de concours, mais ils sont nombreux à ne pas comprendre le lien entre notre travail et leurs objectifs.

 

Souvent, les gens ne voient que des cavaliers débutants en équitation éthologique et c’est vrai que l’on est loin de la reprise de dressage ou du parcours de CSO et pourtant… nous installons les bases de la compréhension du cheval et sans cela, leur carrière sera très limitée. Certains de nos formateurs sont cavaliers de concours, les exemples seront donc réels pour la mise en application ! Ce séminaire attire énormément de cavaliers de sport qui ont à cœur de mieux comprendre leur cheval pour un partage de leur passion.

 

Comment vous préparez vous et vos chevaux pour cet évènement ?

Mes chevaux sont formés, je dois juste les maintenir en forme physiquement pour le jour J. Stormy demande une légère remise en route comme elle est en semi-retraite !

Les formateurs se préparent pendant des mois, en travaillant leurs chevaux pour montrer le meilleur d’eux-mêmes le jour J.

On se retrouve la semaine précèdent le séminaire pour se préparer tous ensemble. Ce moment est riche en partage, en fous rires et en évolution pour chacun d’entre nous.

 

Chaque année de nouveaux intervenants viennent au séminaire et éblouissent le public. Comment les choisissez-vous ?

Tout d’abord ce sont des gens qui partagent les mêmes valeurs, dans la bienveillance, le non-jugement et l’écoute. Ensuite, ce sont des personnes qui apporteront beaucoup de valeur au contenu du séminaire. Mon premier but étant l’aide aux cavaliers, je veux qu’ils repartent avec de vraies clés pour leur quotidien avec leur cheval.

 

Comment imaginez-vous le séminaire Horseman Science dans le futur ?

On espère que le séminaire devienne un évènement incontournable pour tout cavalier souhaitant progresser avec son cheval. Un lieu de rencontres, d’échanges et d’apprentissages autour du cheval et de son fonctionnement.

La demande est grandissante. Cette année il se déroule à guichet fermé avec 600 réservations. Il est possible que nous en organisions un autre plus au nord de la France dans les années à venir…